L’Aïkido

L’aïkido  est un budo (art martial japonais) essentiellement défensif, fondé par Morihei Ueshiba au cours du XXe siècle, entre 1930 et 1960 (officiellement reconnu par le gouvernement japonais en 1940 sous le nom d’aïkibudo), mais basé sur des écoles d’arts martiaux bien plus anciennes (essentiellement le jyu-jutsu de l’école daittoryu et l’escrime ou kenjutsu). Il est le résultat de la volonté de Maître Ueshiba de rendre l’étude des arts martiaux accessible au plus grand nombre, et « d’intégrer par le corps les énergies harmonieuses à l’oeuvre dans l’univers ».

L’aïkido se compose, pour l’essentiel, de techniques de défense à mains nues utilisant la force de l’adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. Ces techniques visent non pas à vaincre l’adversaire, mais à réduire sa tentative d’agression à néant. L’aïkido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression. En fait, dans l’esprit de l’aïkido, il n’y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. Conformément à cette logique, il n’existe pas de compétition d’aïkido.

L’aïkido est pratiqué par des femmes et des hommes de toutes tailles et âges. Le but de la pratique est de s’améliorer, de progresser (techniquement, physiquement et mentalement) dans la bonne humeur (Morihei Ueshiba insistait beaucoup sur ce point). Malgré tout, l’aïkido permet de se préparer autant physiquement (souplesse, rapidité, musculature), mentalement (rester calme en toutes circonstances) et techniquement (respecter la distance de sécurité, trouver l’ouverture, se placer, gérer plusieurs attaques simultanées) à l’éventualité d’attaques de toutes sortes (pas seulement martiales).

vous pouvez laisser une réponse, ou trackback de votre site.

Laisser un commentaire

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes