Quel avenir pour le Championnat des Landes Jeunes ?

Avec 11 médaillés d’or et 11 médaillés d’argent sur les 12 possibles au Championnat des Landes Jeunes, les jeunes protégés de Vincent Dumais ont montré qu’ils ne souffraient d’aucune concurrence dans les Landes.

Si cette suprématie des jeunes Montois a de quoi réjouir les dirigeants montois, le plaisir n’est qu’en demi-teinte car il n’est pas sans conséquence sur le développement du Badminton dans les Landes.

En économie, il est coutumier de dire que la concurrence tue la concurrence. Cela signifie que le fonctionnement de la concurrence aboutit à ne sélectionner qu’une seule entreprise qui se retrouverait en situation de monopole, si l’élimination d’un concurrent ne générait pas généralement l’arrivée d’un autre…

En sport, la concurrence est le moteur de la compétition, tant entre les sportifs, qu’entre les instances qu’ils représentent.

Les récents Championnats des Landes jeunes ont mis en évidence que le Stade Montois et son Pôle étaient entrés en position de monopole du gain des titres disputés.

Le plus alarmant n’est pas le monopole qui peut, même si cette situation n’est pas souhaitable, s’expliquer.

Le plus alarmant est le terme «Titre disputé » qui prend tout son sens, lorsqu’on continue l’analogie avec la loi des marchés : les compétiteurs/instances ne répondant pas à l’appel d’offre du titre, faute de chance de pouvoir le remporter ou d’intérêt pour la discipline, celui-ci n’est pas attribué faute d’un nombre suffisant d’inscriptions (règle du comité départemental des Landes).

 

Le Championnat des Landes, s’il n’est pas sélectif pour le championnat d’Aquitaine, détermine cependant  la priorité d’inscription.

On peut dès lors se poser la question suivante : « Quel est l’intérêt de maintenir le nombre minimum d’inscrits pour attribuer un titre ? ».

Les vraies questions à se poser pour l’attribution de ce titre sont :

  • Est-ce que le nombre de licenciés dans les Landes dans cette catégorie justifie de l’attribuer ?
  • Est-ce juste de ne pas l’attribuer pour ceux ou celles qui le méritent ?

Faute de répondre à ces questions, de valoriser des victoires intermédiaires en entrant à des stades différents les compétiteurs en fonction de leur niveau[1], il n’y aura bientôt plus aucun titre Jeune d’attribuer dans les Landes.

[1] Pour éviter les scores fleuves et les confrontations qui n’apportent rien, ni au vainqueur, ni au vaincu( Prendre 21/2 – 21-2 n’est pas de nature à encourager à continuer la pratique du badminton).

Pas de trackback et commentaire autorisés.

Comments are closed.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes