18424252_10210793866895563_2436037933446245163_n

Les Seniors 2 remportent la Coupe LASAOSA !

18424252_10210793866895563_2436037933446245163_n

Les Seniors 2, après avoir acquis la montée en Pré Région, ont remporté ce vendredi 12 mai la finale de la Coupe Lasaosa, contre la réserve de la Jeune Union Misson Pouillon qui évoluait cette saison en Pré Région. Cette victoire, 70 à 42, vient récompenser la belle saison effectuée par tous les éléments constituant cette équipe. Félicitations à tout le monde et merci aux supporters présents ce vendredi à Pomarez !

Jour de finale pour l’équipe réserve !

Notre équipe réserve dispute ce vendredi 12 mai 2017 la finale de la Coupe Lasaosa à 22h30 dans la salle de Pomarez. Ils seront pour l’occasion opposés à la JUMP 2 qui évoluait cette saison en Pré-Région, du coup, les Montois démarreront la rencontre avec 7 points d’avance.

 

Venez nombreux les encourager pour leur dernière rencontre de l’année !!

Déjà l’heure des remerciements !

La saison n’est pas encore terminée pour toutes les formations du club mais celle de l’équipe fanion s’est achevée samedi par la réception de Panazol. Certes, cette rencontre n’avait pas d’enjeu sportif majeur, chaque équipe étant fixée sur son sort avant le coup d’envoi, mais,avant de regagner leurs pénates, les visiteurs ont tressé des louanges à la commission d’animation qui leur a préparé, comme aux dix autres équipes venues à Mitterrand, un repas copieux et délicieux pour mieux supporter le trajet retour. Elle a en outre rassasié les fidèles supporteurs qui étaient nombreux après chaque rencontre. Chapeau bas à la “meilleure” équipe du club qui n’a fait aucune fausse note avec en point d’orgue le repas de Noël digne d’un restaurant renommé. Bravo à toutes et à tous avec une mention spéciale à Betty et Fifi BATS qui ont animé cette commission avec talent et ardeur.

Nationale 3 : Final en fanfare 93 à 69.

Lieu : Espace Mitterrand. Spectateurs : 500.

Arbitres : Mr Cazenave et Mlle Brouste. Mi-temps : 43 à 34.

Scores par quarts temps : 20 à 11 ; 23 à 23 ; 29 à 18 ; 21 à 17.

STADE MONTOIS  : 13 fautes personnelles, aucun joueur sorti ; 14 lancers réussis sur 20.

Les points : Nasarré 22 ; R Hillotte 15 ( 3 à 3 pts ) ; Ruop 14 ; Stephenson 14 ; Cazaubon 13 ( 1 à 3 pts ) ; Dupouy 6 ; Lafférrère 5 ; A Hillotte 3 ( 1 à 3 pts ) ; Laffitte 1 ; Campa -.

PANAZOL FEYTIAT : 19 fautes personnelles, aucun joueur sorti; 2 lancers réussis sur 4.

Les points : Dadie 21 ( 1 à 3 pts ) ; Boteko Lifula 12 ( 2 à 3 pts ) ; Donkoh 8 ( 2 à 3 pts ) ; Renoux-Pollet 6 ; Tristant 6 ( 2 à 3 pts ) ; Faurie 5 ( 1 à 3 pts ) ; Faurichon 4 ; Mayze 4 ; Raffaillac 3 ( 1 à 3 pts ) ; Mondou -.

L’atmosphère était légère au moment du coup d’envoi, bien plus que deux semaines plus tôt à l’issue du derby perdu sur le fil face à l’ESMS. La tant attendue victoire à l’extérieur à Roche Vendée  était passée par là et avait levé tout doute sur l’avenir de la jeune formation Montoise. Aussi, les supporteurs jaune et noir s’étaient rendus en nombre à l’Espace Mitterrand pour la dernière fois de la saison l’esprit serein tout en attendant de leurs favoris un final digne de ce nom.  Ces derniers ont rapidement pris les commandes de la rencontre : 7 à 2 à la 3è. Passé de faux départ, Panazol se mit en route et contraria les desseins locaux ( 13 à 9 à la 7è ) avant de prendre un éclat en fin de premier acte conclu sur le score de 20 à 11. Les Montois continuèrent sur leur lancée au second acte ( 29 à 15 à la 14è ) mais furent stoppés dans leur élan par la blessure d’Aurélien Hillotte. Déconcentrés, ils laissèrent revenir les Limougeauds très adroits au delà de l’arc ( 9 réussites au total ) : 37 à 30 à la 17è. Une nouvelle accélération des locaux fit un peu regonfler l’écart à la pause : 43 à 34.

Le début de seconde mi-temps fut totalement à l’avantage des locaux qui prirent la poudre d’escampette : 56 à 40 à la 25è puis 64 à 43 à la 27è. Dès lors, le sort de la rencontre semblait scellé malgré un léger retour des visiteurs en début du quatrième acte. La jeune garde Montoise régalait ses fans ( Cazaubon et Dupouy auteurs de beaux mouvements ) et les visiteurs lâchèrent prise : 93 à 69 au final.

Les Montois terminent la saison à la 8è place et pourront longtemps regretter de ne pas avoir su se mettre à l’abri beaucoup plus tôt en ne parvenant pas à s’imposer à l’extérieur. Il faudra à l’avenir combler cette lacune afin d’envisager à nouveau des lendemains radieux. La jeune génération a montré des qualités, elle doit confirmer dès le mois de septembre, toujours en Nationale 3.

Nationale 3 : Clap de fin face à Panazol

Samedi dernier, les hommes de Yohan Castets et Jean Ferd Dauda ont enfin remporté un succès à l’extérieur lors de leur onzième et dernier déplacement. Mieux, en s’imposant à Roche Vendée, ils se sont définitivement rassurés sur leur avenir qui sera encore en Nationale 3 la saison prochaine. C’est donc en toute décontraction qu’ils accueillent ce soir Panazol, équipe totalement inconnue du public Montois. De leur côté, les banlieusards de Limoges ont parfaitement su mener leur barque et se retrouvent bien calés dans le peloton. Cette dernière levée est donc sans enjeu majeur pour les deux équipes. Toutefois, les Montois vont mettre un point d’honneur à clôturer cette saison éprouvante en beauté afin de se réconcilier avec leurs supporteurs qui avaient été déçus de leur dernière prestation ( surtout en première mi-temps ) à Mitterrand lors du derby face à ESMS. Espérons que ce final laisse un goût agréable pour lancer au mieux la dernière soirée concoctée par l’équipe réserve qui évoluera en lever de rideau. Cette dernière s’est qualifiée pour la finale de la Coupe Lasaosa et disputera la phase finale de son championnat. Chapeau bas, Messieurs !

Lieu : Espace Mitterrand. Coup d’envoi : 20 h.

Nationale 3 : Les Montois s’imposent à Roche Vendée et assurent le maintien.

Ils avaient manqué le coche par deux fois ( à Mérignac puis face ESMS ) au point de désespérer leurs plus fidèles supporters tellement ils n’avaient pas mis les ingrédients pour aborder ces rencontres capitales. Ils ont fait taire les mauvaises langues qui leur prédisaient une descente aux enfers du championnat régional. Face à une formation rassurée sur son propre sort et sans doute un peu démobilisée, ils ont enfin saisi leur chance et ont remporté un succès incontestable. Concentrés dès le début du match, ils ont rapidement pris la mesure de leurs hôtes pour clôturer le premier acte avec déjà 32 points à leur actif : 18 à 32 à la 10è. Ils ont remporté le second acte de peu ( 17 à 15 ) et ont atteint la pause avec 16 longueurs d’avance : 33 à 49. Le troisième quart temps fut moins prolifique ( 16 à 14 pour les Montois ) mais cela suffisait au bonheur des visiteurs : 47 à 65 à la 30è. Restait à assurer lors du dernier acte lui aussi remporté par les jaune et noir : 16 à 11. Ainsi, les Montois remportent enfin un succès en déplacement ( 58 à 81 ) et assurent leur maintien. Du coup, ce sont Mérignac, Niort et Saint Médard qui vont retourner en championnat régional la saison prochaine.

Samedi prochain, la réception de Panazol sera l’occasion de mettre un point final à une saison quelque peu éprouvante pour les nerfs dans une poule tellement indécise. Ce sera surtout l’heure de la réconciliation après le final “acide” du week-end précédent.

Nationale 3 : Dernier déplacement à La Roche sur Yon.

Les Montois ont manqué samedi dernier l’occasion d’assurer leur maintien et ainsi de tuer le suspense qui règne encore en bas du classement. Après une première mi-temps catastrophique, comme à Mérignac lors de la journée précédente, ils ont redressé la barre au point de repasser devant l’ESMS  à deux minutes du buzzer. Hélas, le money-time leur a été fatal et ils restent sous la menace de Saint Médard et Niort qui pointent un point derrière eux. Par chance, ils possèdent le goal average particulier sur ces équipes qui vont toutes deux avoir le privilège de recevoir ce soir respectivement l’ASCH et Panazol. Par contre, les Montois se déplacent à La Roche sur Yon pour y affronter le promu Roche Vendée qui a assuré son maintien malgré un parcours en dents de scie. Les Vendéens avaient été les premiers à s’imposer à Mitterrand en décembre, profitant de l’absence de Javier Nasarré blessé. L’intérieur vendéen Jeanville s’était régalé ce jour là en scorant près de 30 points mais Nasarré sera face à lui ce soir à la tête d’un groupe en appel qui assurerait son avenir en prenant sa revanche. En cas d’un nouvel échec, la dernière journée sera décisive et il faudra que les jaune et noir, avec le soutien de leur public, viennent à bout de Panazol pour enfin respirer. Bref, les Montois ont encore leur destin en mains, à eux de faire le job.

Nationale 3 : ESMS remporte le derby 84 à 87.

Lieu : Espace Mitterrand. Spectateurs : 500.

Arbitres : MM. Marbat et Rego-Correia. Mi-temps : 41 à 51.

Scores par quarts temps : 18 à 27 ; 23 à 24 ; 18 à 18 ; 25 à 18.

STADE MONTOIS : 20 fautes personnelles, aucun joueur sorti. 17 lancers francs réussis sur 24 tentés.

Les points : Nasarré 26 ; R Hillotte 11 ( 1 à 3 pts ) ; Ruop 10 ; Stephenson 10 ( 1 à 3 pts ) ; Laffitte 9 ; A Hillotte 8 ( 1 à 3 pts ) ; Lafférrère 6 ; Cazaubon 2 ; Dupouy 2 ; Campa -.

ESMS : 21 fautes, aucun joueur sorti. 14 lancers réussis sur 17 tentés.

Les points : Medenouvo 20 ( 1 à 3 pts ) ; Barrouillet 18 ; Dabadie 18 ( 5 à 3 pts ) ; N Gayon 14 ( 1 à 3 pts ) ; Sabatou 9 ( 1 à 3 pts ) ; Pasquet 6 ( 1 à 3 pts ) ; Sébie 2 ; J Gayon – ; Mas – .

Les Montois ont laissé passer l’occasion d’assurer leur maintien dès l’antépénultième journée en concédant leur seconde défaite de la saison à domicile face à la valeureuse formation d’ESMS. Ils n’ont pas abordé cette rencontre en mode derby laissant les vert et blanc combiner à leur guise. Comme les visiteurs faisaient preuve d’une adresse insolente ( ils s’étaient mis le compas dans l’oeil six jours plus tôt en Coupe des Landes ), ils prirent rapidement la poudre d’escampette ( 7 à 14 après seulement 3 minutes de jeu ). Le temps mort demandé par coach Castets ne changea rien et la machine verte écrasait tout sur son passage : 7 à 20 à la 6è. Nasarré manquait toutes ses tentatives et Romain Hillotte, malade et sans jambes, ne pouvait suivre le rythme. La fin du quart temps vit toutefois les locaux réagir mais ils accusaient encore un passif de près de 10 longueurs à la première bouée : 18 à 27. Le début du second acte vit JD Barrouillet faire des misères à ses anciens partenaires ( 6 points consécutifs ) alors que les Montois ne trouvaient leur salut qu’en périphérie ou en contre attaque. Le jeu s’équilibrait et Stephenson, présent au rebond offensif, redonnait espoir à ses partenaires. Pour autant, la maîtrise restait verte et l’écart se stabilisait : 41 à 51 à la mi-temps. Le changement tactique des Montois ( passage en zone ) sembla semer un moment le doute chez les verts ( 49 à 55 à la 24è ) mais ESMS appliqua rapidement la même recette pour faire déjouer les Montois. Nicolas Gayon se chargeait du reste et l’ESMS repartit de plus belle : 51 à 64 à la 27è. Nasarré, enfin sorti de sa torpeur, permit aux Montois de terminer ce quart temps en trombe en inscrivant 14 des 18 points de son équipe sur la période. Pour autant, les Montois avaient encore 10 points de retard à la troisième bouée : 59 à 69. Ils partirent à l’abordage dès le début de l’acte de vérité  ( 4 à 0 ) mais Dabadie calma leurs ardeurs en enfilant sa quatrième perle primée. L’écart remonta à 10 points ( 64 à 74 à la 33è ) avant que Nasarré, toujours lui, ne remette le couvert sous le cercle ( 6 points consécutifs ) : 74 à 79 à la 37è. Le public se mit à croire au miracle et poussa les jaunes qui se mirent enfin à défendre dur. La belle machine verte semblait se gripper et Ruop permit aux siens de passer devant pour la première fois à 2 minutes du buzzer ( 80 à 79 ). Les verts étaint au bord de la rupture : 82 à 79 à 90 secondes mais Pasquet convertit ses trois lancers suite à une faute inutile des locaux. Egalité. Ruop redonna l’avantage à ses couleurs sur une remise en jeu astucieuse à 43 secondes. Hélas pour les locaux, ils “oublient” le tireur d’élite Dabadie qui réussit son 5ème tir primé de la soirée à 30 secondes. Confondant vitesse et précipitation, les Montois échouèrent dans leurs dernières attaques alors que les verts gèraient le money time grâce à leur plus grande maîtrise ( 84 à 86 ). Le tir à la dernière seconde de Ruop fut contré de façon litigieuse mais la faute ne fut pas sifflée et l’ESMS remporte le derby  84 à 87 sur un dernier lancer de Gayon.

Ce résultat permet à l’ESMS de rester en embuscade derrière l’ASCH et Poitiers qui se sont tous deux imposés à domicile. Quant aux Montois, ils ont manqué l’occasion d’assurer leur maintien puisque Saint Médard s’est incliné à Poitiers. Ils conservent une longueur d’avance sur les Poudriers et sur Niort ( vainqueur à Mérignac ) qui peuvent encore espérer les coiffer sur le poteau. Le programme de samedi prochain propose un voyage à Roche Vendée pour les Landais, la réception de l’ASCH pour les Girondins et celle de Panazol pour les Niortais. Il se pourrait bien que le suspense dure jusqu’à la dernière journée du 15 avril où les Montois recevront Panazol, Niort l’ESMS et les Poudriers iront chez leurs voisins de Castelnau Médoc. Il faut impérativement que les Montois remportent une victoire.

Réactions : JD BARROUILLET. Intérieur ESMS.

” Nous avons été très adroits en première mi-temps car les Montois nous ont laissé beaucoup d’espace. La seconde mi-temps a été plus compliquée car nous ressentions de la fatigue mais, contrairement à nos adversaires, nous avons su maîtriser la fin de match”.

Pierre PARAGE, Président du Stade Montois.

” Cela fait deux fois consécutives que nous encaissons plus de 50 points en première mi-temps lors de matchs importants dans l’optique du maintien ( 52 à Mérignac et 51 face à ESMS ). Cela signifie que ces rencontres ne sont pas abordées comme il faut. Après, il est toujours très difficile de courir après le score et il nous manque de la lucidité dans le money time. Le maintien n’est pas assuré ce soir et tout le monde au club est très déçu. Les deux dernières journées doivent être disputées avec un esprit commando”.

 

Nationale 3 : Dernier derby à Mitterrand contre ESMS.

Il y a deux semaines, les hommes de Johan Castets et Jean Fred Dauba ont été incapables de dominer dans sa salle la lanterne rouge Mérignac pourtant déjà condamnée. Cela dénote leur incapacité à s’exporter et ce résultat les a rapprochés de la zone dangereuse. Ils restent sous la menace de Saint Médard qui compte un point de moins et qui peut encore espérer leur souffler la 9ème place synonyme de maintien. Les Montois se sont donc mis la pression car ils doivent au moins remporter une victoire, voire deux, lors des trois dernières journées. La réception des voisins ESMS est l’occasion rêvée de mettre un terme au suspense d’autant que Saint Médard se déplace à Poitiers qui est invaincu dans sa salle. Une victoire dans le derby de ce soir couplée à une défaite des Girondins et le maintien sera assuré. Mais l’ESMS est un adversaire particulièrement coriace qui peut encore espérer coiffer tout le monde sur le poteau et accéder à la Nationale 2. Dimanche dernier, les hommes du président Darbo ont failli créer un exploit retentissant face à l’armada de l’UDG en demi-finale de la Coupe des Landes. Ils ont fait la course en tête pendant 38 minutes avant de lâcher en toute fin de rencontre sous les coups de boutoir des Udégistes plus puissants. Les trentenaires Gayon, Barouillet et autre Dabadie ont prouvé qu’ils avaient de très beaux restes dignes de la Nationale 2 et ont été parfaitement relayés dans ce combat homérique par tous leurs partenaires impeccables. Face à une ESMS de ce calibre, il est peu probable que les Montois soient en capacité de relever le gant d’autant que leur leader Romain Hillotte, malade, n’a pas pu s’entraîner  de la semaine. Au match aller, ils avaient fait trembler les vert et blanc mais s’étaient inclinés de peu. Reste à savoir si la déception de cette élimination sur le fil n’aura pas plombé le moral des visiteurs qui pourraient aborder cette rencontre avec une motivation moindre que dimanche. En tout cas, il va falloir que les Montois aillent chercher des ressources au plus profond pour remporter leur 9ème victoire qui pourrait être libératrice pour peu que Poitiers surclasse Saint Médard. La soirée concoctée par la commission d’animation serait alors des plus belles.

Lieu : Espace Mitterrand. Coup d’envoi : 20 h.

Nationale 3 : Désespérant, les Montois se font piéger à Mérignac 90 à 82.

Ils avaient l’occasion de faire un pas quasi définitif vers le maintien mais, une fois de plus, ils n’ont pas su remporter une victoire hors de leur antre. Pour avoir abordé cette rencontre avec une décontraction frisant la nonchalance, ils n’ont pas mis l’intensité nécessaire pour se défaire d’un adversaire pourtant très limité. En effet, Mérignac a perdu plusieurs joueurs durant cette saison galère et alignait un intérieur blessé qui n’est d’ailleurs pas rentré. Ses camarades ont proposé une défense ultra simple : une vieille zone 2/3 pendant 40 minutes qui aura fait déjouer des visiteurs totalement hors sujet. Les trois intérieurs jaune et noir ont été transparents et il a fallu que Romain Hillotte passe la plupart du temps au poste 4 pour compenser leur faillite. Reconnaissons le, ce n’est pas son poste de prédilection et son influence sur le jeu a été largement diminuée. Pourtant, il avait donné le ton ( au poste 2 ) en début de rencontre et avait permis aux siens de s’échapper 11 à 3 à la 4è. On pensait alors que la rencontre ne serait qu’une simple formalité pour eux mais les Girondins haussèrent le ton en défense et la machine jaune et noir s’enraya soudain. Pas de repli sur balles perdues ( et Dieu sait s’il y en a eu ), pas de volonté aux rebonds et Mérignac passa devant en fin de quart temps : 24 à 21. Au second quart, les visiteurs touchèrent le fond, frisant le ridicule. L’écart grimpa à 16 points en faveur des locaux avant un sursaut en fin de mi-temps atteinte sur le score de 52 à 41. 52 points en 20 minutes face au dernier de la classe ! Vous avez compris, les Montois étaient aux abonnés absents. En pareil cas, que fait-on ? On ramène sa fraise auprès des arbitres et récolte des fautes techniques stupides au lieu de se concentrer sur ce qu’on doit faire. Souvent dans la provoc, les Girondins profitèrent à fond du manque de maîtrise des Montois qui revinrent par à coups mais ne purent jamais recoller. Le concours de tirs à trois points fut gagné par les Mérignacais dans le sillage de leur capitaine Pontens qui offrit aux siens leur 5è succès de la saison. Cela restera insuffisant pour recoller mais ce résultat oblige les Montois à redonner un coup de collier pour assurer leur avenir. Dans moins de deux semaines se profile le dernier derby à Mitterrand face à l’expérimentée formation d’ESMS qui conserve encore quelques chances d’atteindre la première place. Rendez vous le 1er avril à Mitterrand en espérant que les Montois ne nous fassent pas une mauvaise blague comme hier soir.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes