Nationale 3 : Les Montois surclassent Castelnau 78 à 53.

Lieu : Espace Mitterrand. Spectateurs : 400.

Arbitres : Messieurs Marbat et Legay. Mi-temps : 42 à 30.

Scores par quarts temps : 21 à 16 ; 21 à 14 ; 16 à 13 ; 20 à 10.

STADE MONTOIS : 18 fautes, aucun joueur sorti. 15 lancers réussis sur 22 tentés.

Les points : Boteko 21 ; Dupouy 15 ( 2 à 3 pts ) ; Racon 12 ; Pawlicki 9 ( 1 à 3 pts ) ; Daroux 8 ; Lafférrère 8 ; Goram 5 ; Botton – ; Laffitte – ; Matiu -.

CASTELNAU MEDOC : 23 fautes, aucun joueur sorti. 12 lancers réussis sur 16 tentés.

Les points : Deleris 13 ( 2 à 3 pts ) ; Adjiwanou 11 ; Beesley 8 ; Rat 7 ; Preira 3 ; Siraudin 3 ( 1 à 3 pts ) ; Andrieu 2 ; Corinus 2 ; Gueye 2 ; Vinuales 2.

Le début de rencontre voit les expérimentés visiteurs tenter d’imposer le tempo grâce à une belle circulation de balle. Les Montois semblent pris de court et il faut un Racon des grands soirs, auteur des 6 premiers points de son équipe, pour qu’ils ne se fassent pas distancer. Le jeu s’équilibre ( 10 partout après 5 minutes ) puis les locaux parviennent à accélérer et à provoquer des fautes qu’ils ont le bon goût de convertir en points depuis la ligne de réparation. Ils atteignent ainsi la première bouée en tête : 21 à 16. La reprise est Girondine mais les locaux défendent leur pactole avec acharnement. Cela leur offre des balles de contre qu’ils bonifient à l’image de Pawlicki auteur d’un triple fulgurant ( 32 à 23 à la 25è ). Les verts n’y arrivent pas et perdent beaucoup de balles sous la pression défensive des locaux. La mi-temps est atteinte sur le score sans appel de 42 à 30. Sermonnés au vestiaire, les Girondins reprennent la direction du jeu mais ils ne parviennent pas à concrétiser. Le score évolue peu et l’écart se maintient au dessus de la barre des 10 points ( 52 à 41 à la 27è ). En fin de quart temps, les Montois accélèrent de nouveau et Boteko claque un dunk rageur sur un contre : 58 à 43 à la 30è. Le début du quart temps de vérité est totalement à l’avantage des locaux qui infligent un 8 à 0 à des visiteurs dépassés. Coach Coraboeuf est obligé de prendre un temps mort  pour arrêter l’hémorragie ( 66 à 43 à la 33è ). Bien lui en prend car l’écart se stabilise autour des 20 unités. Si l’issue de la rencontre ne fait plus de doute, la lutte pour le goal average particulier va servir de fil rouge aux dernières minutes de jeu. A 48 secondes de la fin, les Médocains, vainqueurs 89 à 71 au match aller, pensaient encore pouvoir sauver l’essentiel en revenant à 18 points : 71 à 53. C’est alors que Mitterrand s’est embrasé et a assisté à la fantasia des locaux qui, par une pression défensive de grande intensité, ont fait “exploser” les visiteurs dans les derniers instants sur un dunk de Daroux, puis par le filou Pawlicki et enfin par le “spécialiste” Dupouy auteur d’un nouveau triple au buzzer : 78 à 53. Ce 7 à 0 final permet aux Montois de reprendre le goal average et la place de dauphin du REAL qui, sans jouer, est le grand gagnant de la soirée.

Place maintenant à la mythique Coupe des Landes qui va voir les Montois affronter l’ESMS vendredi à 22 h 30 à Doazit, huit jours avant le match retour face aux Diables Rouges dans cette même salle.

Les Montois ne retrouveront leur antre que le 13 avril, pour la toute dernière journée, où ils mettront un point d’honneur à garder leur parquet inviolé.

Pas de trackback et commentaire autorisés.

Comments are closed.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes