Nationale 3 : défaite au buzzer des montois face à La Rochelle.

Stade Montois Basket Masculin : 79

Stade Rochelais Rupella : 80

Lieu : Espace François Mitterrand

Arbitres : SALVERT et MARA

Spectateurs : environ 400.

Scores par quart-temps : 24-23; 12-14; 20-14 et 23-29

 

Stade Montois Basket Masculin : 17 fautes, aucun joueur éliminé. 11 lancers réussis sur 13 tentés.

Les points : LAFFITTE 9, PAWLICKI 8 (dont 1 à 3pts), DUPOUY 9 (dont 1 à 3pts), DAROUX 22, NDONGALA PUERTAS 10, puis LAFFERRERE 0, BOTTON 8 (dont 2 à 3pts), BELLOT 2, GORAM 7 et BARANIEKI 4.

Stade Rochelais Rupella : 17 fautes, aucun joueur éliminé. 9 lancers réussis sur 13 tentés.

Les points : POIROUX 20 (dont 1 à 3pts), MOULART 26 (dont 4 à 3pts), DEMAZEAU 15, LEEMAN 2, BLANCHARD 7, puis DEZELUS 10, MORISSEAU 0, MAGNAN Victor0 et LHERIAU -.

 

 

Si l’Espace François Mitterrand était resté inviolé l’an passé, le verrou a cette fois-ci sauté dès la rencontre d’ouverture de cette saison 2019-2020, la faute à une jeune formation rochelaise de qualité, emmenée par un POIROUX de gala. Le premier quart temps sert de round d’observation : quand les visiteurs marquent l’essentiel de leurs points du quart temps sur contre attaque, les joueurs du duo DUMAS-CABANNES se partagent la marque, parvenant à alterner jeu intérieur et extérieur. Les deux tirs longue distance de BOTTON permettent de creuser un premier écart (22-18 à la 8ème), mais les rochelais ne sont pas loin et terminent ce quart temps à l’affût de leurs hôtes du soir (24-23 à la 10ème), dans le sillage d’un MOULART, déjà auteur de 9 points.

En seconde période, les défenses prennent le pas sur l’attaque et le jeu proposé par les deux équipes devient moins fluide. L’adresse se fait plus rare et chaque panier demande des efforts de construction comme lorsque que LAFFITTE trouve DAROUX à l’intérieur d’une somptueuse passe dans le dos. En fin de quart temps, les deux équipes défendent en zone et se neutralisent (0-2 dans les deux dernières minutes). A la pause, les rochelais mènent d’un point, 36 à 37.

Au retour des vestiaires, la défense montoise s’intensifie, ce qui leur permet de retrouver du rythme en attaque. BARANIEKI s’illustre par son agressivité, et DAROUX, au four et moulin durant toute la rencontre, maintient son équipe à flot. Le coach rochelais prend un temps mort (44 à 37 à la 23ème) et propose à nouveau sa défense de zone face à laquelle les montois vont encore se heurter.

Les landais démarrent le quart temps de vérité avec une avance de cinq petits points, 56 à 51. Par l’intermédiaire de GORAM, les montois démarrent bien le quart temps mais les charentais sont toujours là et dominent les débats dans le sillage de leur chef d’orchestre POIROUX, forçant DUMAS à prendre deux temps mort à une minute d’intervalle (63 à 65 à la 35ème, puis 63 à 70 à la 36ème). Les locaux n’abdiquent pas et, poussés par un public bruyant, vont recoller au score et passer devant à deux reprises dans la dernière minute. Alors que tout le monde pense la victoire acquise suite au tir de DAROUX à deux secondes de la fin (79 à 78), ce diable de MOULART (meilleur réalisateur de la rencontre avec 26 points) refroidit l’Espace Mitterrand d’un « buzzer-beater » qui offre la victoire aux visiteurs, 79 à 80. Cruelle défaite pour les montois mais victoire méritée pour une jeune formation rochelaise de qualité.

Pas de trackback et commentaire autorisés.

Comments are closed.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes