Yannick privé de finale

Le visage marqué par plusieurs blessures au nez et au front, Yannick Dehez en avait surtout gros sur le cœur samedi soir quand il a regagné son vestiaire de la salle pessacaise où il venait de perdre sa demi-finale du championnat de France amateurs. La même que l’an dernier, contre le même adversaire, le Roubaisien Abdel-Malik Ladjali, qu’il avait battu pour atteindre sa première finale. « Je fais le combat, je mets les impacts, et on me déclare battu : c’est injuste, incompréhensible ! », se lamentait-il sur le coup de la déception avant de poursuivre : « Je pense que Ladjali a tiré les leçons de son échec de l’an dernier et qu’il a adapté sa boxe pour casser la mienne ».

Ladjali finit fort

Christophe Dehez, son entraîneur de père, partageait la même rancœur contre l’arbitrage avant d’admettre, à froid : « Il faut revoir le combat : Yannick a bloqué beaucoup de coups, mais peut-être que les arbitres les ont comptés ». Ce qui a surtout fait pencher la balance, c’est que Ladjali a fini le combat très fort alors que Dehez, vaillant au possible, a sans doute été perturbé par les blessures survenues au cours de la deuxième reprise alors qu’il semblait mener le combat. Dans l’autre camp, Ladjali et son entourage ne partageaient pas la même analyse : « On a fait le même combat que l’an dernier, estimait le n° 1 français, champion de France en 2013 et médaille de bronze aux championnats d’Europe : le résultat avait aussi été très serré, la balance avait penché en sa faveur l’an dernier, en la mienne cette année ». Mais alors que Ladjali, pensionnaire de l’INSEP, va poursuivre sa carrière amateur en espérant une sélection pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016, Yannick Dehez boxera désormais chez les professionnels avec des débuts le 28 février sur ses terres montoises contre le Normand Chabane Fehim, 24 ans.

HANDILANDES : 115 PERSONNES INITIÉES A LA BOXE EDUCATIVE

handilandes-21-et-22-juin-2014-4-1024x480Les 21 et 22 juin 2014 la boxe éducative adaptée était de nouveau présente dans le cadre de Handilandes grâce à la Fédération Française du Sport Adapté, la Fédération française de boxe, le Comité Régional Aquitaine de boxe, le CTN Stéphane Raynaud et le référent régional handi-boxe Julien Boussat.

handilandes-21-et-22-juin-2014-1-300x150

Il s’agit d’un magnifique rassemblement de 600 personnes en situation de handicap mental durant lequel une multitude de pratiques sportives sont proposées. Pour le rappeler, Handilandes poursuit principalement deux objectifs :
– favoriser l’insertion sociale et la participation des personnes handicapées par des activités sportives et culturelles.
– contribuer à changer le regard porté par notre société sur le handicap en général.

HANDILANDES-2014-300x196

Durant deux jours ce sont 115 personnes qui ont pu être initiées à ce type de boxe. Les groupes se succédaient pour venir s’amuser à boxer dans le ring gonflable, sur des punching-balls ou encore s’opposer de façon ludique et sans jamais éprouver ou montrer la moindre agressivité. Le plaisir et l’échange étaient les objectifs premiers de ces journées.

handilandes-21-et-22-juin-2014-300x151

Les séances ont été dirigées grâce à l’aide de bénévoles dévoués et particulièrement motivés. Il faut donc remercier Julie Maysonnave du SPUC de Pessac, ainsi que Jean-Luc Allainmat, Jacques Andrivon, Sandrine et Christophe Dehez du club de boxe de Mont-de-Marsan. Sans leur dynamisme et leur motivation l’activité n’aurait, à n’en pas douter, autant séduit les pratiquants et les éducateurs qui les accompagnaient.les-encadrants-5-3-1024x372

Le rendez-vous est donc pris pour la prochaine édition d’Handilandes qui aura lieu dans deux ans. La boxe éducative adaptée et l’handi-boxe ont de beaux jours devant eux.

 

Yannick Dehez à six reprises de la finale nationale

Le 28 février, Yannick Dehez fera le grand saut. Le puncheur montois étrennera ses gants de boxeur professionnel à l’occasion des demi-finales du Tournoi de France qu’il aura le redoutable honneur de disputer chez lui, devant son public, au coeur de la salle de l’Argenté à Mont-de-Marsan.

Mais avant, le vice-champion de France 2014 souhaiterait sortir du secteur amateurs par la grande porte, une ceinture nationale autour de la taille. “Il a déjà le titre cadet et junior, il ne lui manque que celui en senior”, lâche son père et entraîneur, Christophe Dehez, au côté de son poulain à l’entraînement toute la semaine.

 

Yannick à l’entrainement.

http://bcove.me/l3vtg813

L’art

La boxe anglaise, aussi appelée le noble art, est un sport de combat dans lequel deux adversaires, de même catégorie de poids, se rencontrent sur un ring, munis de gants rembourrés afin de limiter le risque de coupure, et s’échangent des coups de poings, portés au visage et au buste. Le combat est divisé en intervalles de temps, les rounds, séparés par une minute de repos annoncée par une cloche où le pugiliste pourra être conseillé et soigné si besoin.

Que ce soit en boxe olympique ou professionnelle, les boxeurs tentent d’éviter les coups de poing de leur adversaire tout en essayant de le toucher. Des points sont attribués à chaque coup considéré comme net, puissant et précis. À la fin du combat, le boxeur ayant le plus de points est déclaré vainqueur. La victoire peut également être atteinte si un combattant met son adversaire hors de combat (par knockout ou KO), c’est-à-dire dans l’incapacité de se relever et de reprendre le combat après le compte de dix secondes de l’arbitre. Un combattant est également déclaré vainqueur si son adversaire blessé ne peut continuer le combat (KO technique ou TKO).

Coeur et activité sportive

 

Les dix règles d’Or sont les recommandations édictées par le Club des Cardiologues du Sport
1/ je respecte toujours un échauffement et une récupération de dix minutes lors de mes activités sportives

2/ je bois trois à quatre gorgées d’eau toutes les trente minutes d’exercice, à l’entraînement comme en compétition

3/ J’évite les activités intenses par des températures extérieures inférieures à -5°C, ou supérieures à 30°C.

4/ Je ne fume jamais une heure avant ni deux heures après une pratique sportive

5/ Je ne prends pas de douche dans les quinze minutes qui suivent l’effort

6/ Je ne fais pas de sport intense si j’ai de la fièvre, ni dans les huit jours qui suivent une épisode grippal (fièvre + courbatures)

7/ Je pratique un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense si j’ai plus de trente cinq ans pour les hommes, et plus de quarante cinq ans pour les femmes

8/ Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal survenant après l’effort (*)

9/ je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant à l’effort ou juste après l’effort (*)

10/ Je signale à mon médecin tout malaise survenant à l’effort ou juste après l’effort (*)

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes