Pratique

La pratique du Taichichuan peut se faire avec divers outils. Au début de l’apprentissage nous allons voir les différentes forme à main pour ensuite travailler avec les différentes armes. Le taichi peut être utilisé comme un moyen de self défense et le travail à deux nous permet ainsi de comprendre les mouvements en face à face.

I) Forme à main nue

Composé de 108 mouvements, c’est un enchaînement lent et harmonieux. Ce travail de base sert à améliorer les aptitudes physiques et à renforcer le mental. Ces postures en mouvements continus portent des noms issus de la poésie taoïste et de l’observation de la nature auxquelles des applications martiales peuvent être adaptées.

Elle s’apprend en quatre ans minimum. L’étude des différentes postures est proposée dans 4 ateliers différents. Les pratiquants assidus changent d’atelier tous les ans et ainsi avancent dans l’apprentissage du grand enchaînement.

dscn1086

II) Des techniques de Self-Defense

Un art martial interne, le taichichuan comporte 37 applications martiales. Elles peuvent être utilisées en défense personnelle.

bassac0158

 

III) Les armes

Toutes les armes (sabre, épée, éventail) sont le prolongement de la main et donc du corps tout entier. La pratique des armes développe l’énergie et améliore la souplesse des articulations et des tendons. Elle est effectuée avec les fondamentaux du taichi.

bassac0024

dscn1043-1

dscn1041

tous-ensemble

dscn3822

dscn3829

IV) Le travail à deux

Le travail à deux permet d’expérimenter et de comprendre les mouvements de la forme.
Il y a le ” Tuishou ” ou poussée des mains, et le ” Sanshou ” (exercice à deux).

Ces deux pratiques développent notamment des qualités d’écoute de l’autre, de sensibilité et d’enracinement.

dscn1058dscn1047dscn1073dscn1018

 

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes