Vide Grenier – Mont de Marsan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du suspense et une belle victoire

Championnat de France par équipes de Tennis de Table de Nationale 1

Stade Montois / Reims Olympique

Quatre heures ! C’est le temps qu’il aura fallu aux montois pour s ‘imposer 8/6 face à un promu solide, le Reims Olympique ans un Péglé bien garni et chaud bouillant. Au bout du suspense c’est Rémi Bételu qui délivre son équipe en s’imposant à la belle face au gaucher Garot. Bételu, homme du match ce samedi, invaincu et surtout victorieux du nigérian Kayodé, pièce maîtresse de l’équipe Marnaise. Joueurs et dirigeants savaient que la victoire passerait par une ou plusieurs victoires face aux deux leaders adverses, Gang Xu et Kayodé. Après l’exploit de Rémi c’était au tour de l’inusable Benjy Breut de s’offrir la victoire face au franco chinois Xu, pourtant impressionnant lors de ses deux premiers matchs, atomisant Gaby Duboscq et PA Chauvin sans leur laisser le moindre set ; mais c’était sans compter sur un Benjy de gala, qui avait à cœur de montrer au public que sa prestation en demi teinte du dernier match à domicile de décembre n’était qu’un accident. PA Chauvin de son côté a souffert face au jeu atypique de Lucas Créange mais il s’impose et ramène deux points. Gaby Duboscq avait l’honneur d’affronter les leaders Rémois, corrigé par Xu il échoue à la belle sur Kayodé et ramène un point important. Tout aurait été bien plus simple si les montois n’avaient, une fois de plus, concédé les deux doubles, il reste du travail de ce côté là, ces deux points font souvent la décision, leur perte obligeant à des exploits en simple. Quoiqu’il en soit la victoire est là, elle était indispensable. De son côté, la réserve de PNE a débuté idéalement sa phase avec une nette victoire 8/2 face à Gond Pontouvre.

3EME TOUR CRITERIUM FEDERAL NATIONALE 1 DAMES – MESSIEURS

Lien vers le site Internet de la compétition :

https://www.mdmtt.fr/cfn1dm2019/

N1 – Phase 2 J1 : Stade Montois / Reims Olympique

Championnat de France de Tennis de Table par équipes – N1 – phase 2 J1

Stade Montois / Reims Olympique 19 Janvier à 17h au Péglé

 

Le rêve de maintien en N1, concrétisé lors de l’ultime rencontre de la phase 1, a permis aux montois de savourer pleinement les fêtes de fin d’année. C’est donc une équipe ragaillardie et décomplexée qui s’apprête à démarrer la deuxième phase de la saison avec à nouveau comme objectif le maintien à ce niveau. Pour y arriver le quatuor jaune et noir devra d’abord se défaire du Reims Olympique, promu à la fin de la phase 1 et premier adversaire de l’année. Les Marnais présentent une équipe à priori déséquilibrée avec tout d’abord deux joueurs très solides, capables à eux seuls de faire la décision : Gang XU, ancien nmr 38 français, actuel 118, originaire de Chine et bourreau des montois en 2006 lors d’un match de titans à Auch. A ses côtés l’international Nigérian Bodé KAYODE, nmr 177 ; ces deux là seront à surveiller de très prés et une victoire montoise passera forcément par un exploit sur un de ces joueurs, à condition bien sûr de ne pas trébucher sur le nmr 3 de l’équipe, Lucas CREANGE, nmr 348, vice champion d’Europe sport adapté, membre de l’équipe de France aux jeux paralympiques de Rio, un joueur au jeu atypique et efficace. Loic GAROT, nmr 919 complètera l’équipe Rémoise.

C’est donc un match piège à plus d’un titre qui s’offre aux montois, une victoire lancerait idéalement la deuxième partie de la saison, une défaite d’entrée la compliquerait.

Composition du Stade Montois : Benjamin BREUT nmr 228, Pierre Alexandre CHAUVIN (cap) nmr 242, Rémi BETELU nmr 262, Gabriel DUBOSCQ nmr 407.

Sur les tables voisines, l’équipe réserve de PNE essaiera de faire oublier la descente de décembre ; l’objectif est de remonter en N3 et ça passera par un bon résultat face à l’autre favori de la poule, Gond Pontouvre.

Le scénario rêvé

Nationale 1 – Phase 1 – 7ème journée

Stade Montois / Boulogne Billancourt

 

Une saison pongiste se déroule en deux phases, la première s’achevait samedi soir au Péglé avec comme fil conducteur ni plus ni moins qu’un match de la mort entre deux équipes qu’un résultat défavorable propulserait à l’étage au dessous. C’est donc dans une ambiance électrique et devant un public chauffé à blanc que les protagonistes se sont rendus coup pour coup pendant un match marathon qui aura duré près de 4H30.

D’entrée Gaby Duboscq mettait au supplice le leader adverse, le chinois Wang Chen, numéro 132 français, signant là son plus beau résultat de la saison et mettant par la même l’équipe sur de bons rails, à côté Rémi Bételu taillait en pièces l’anglais Hussain, 2/0 : départ canon des montois. Hélas, la méforme de Benji Breut, loin de son rendement habituel et la vista du Boulonnais Louis Reuseau  grippaient la mécanique jaune et noire et transformaient une promenade de santé en chemin de croix, à tel point qu’avant le dernier match c’est bien Boulogne qui avait l’avantage, menant 7 points à 6. Une victoire parisienne condamnerait alors immanquablement les montois. PA Chauvin choisissait alors ce moment pour se rappeler au bon souvenir du Péglé, apportant le point du nul et du maintien à un public conquis. Oui, les montois seront encore en N1 en 2019, la stratégie des dirigeants a été payante, le spectacle est au rendez vous, les résultats aussi.

La fête aurait été complète si l’équipe réserve de N3 qui jouait elle aussi le maintien s’était imposée, hélas la bande à Pinsolle fait match nul 7/7.

Les montois au pied du mur

Championnat de France par équipes de Nationale 1 – Phase 1 – J7

Stade Montois / Boulogne Billancourt

 

La voilà enfin la confrontation tant attendue par les dirigeants du stade montois tennis de Table, le match de la mort, un duel où le perdant quittera pour un temps la nationale 1, quelques heures d’une tension à nulle autre pareille, 12 simples et 2 doubles, rien de plus, juste de quoi chauffer à blanc le chaudron du Péglé. Le capitaine PA Chauvin compte capitaliser sur les récents bons résultats et s’appuyer sur le public : « L’équipe est sur une bonne dynamique et à la maison avec le chaud public du Péglé, nul doute que le match sera de qualité et accroché ».

Effectivement, les montois sont en forme, à commencer par Benji Breut, auréolé d’un tout récent et honorifique statut de joueur numéro 1 du club et qui tient toutefois à rester humble : « Mon statut de leader ? Je n’y pense pas, je pense à l’équipe, je donnerai le meilleur de moi-même, sans pression, pour le public, pour le maintien, pour mes coéquipiers ».

L’adversaire du jour présente une équipe déséquilibrée avec deux joueurs très solides : l’ancien montois Nicolas Reuseau et le chinois Wang Chen, mais aussi deux joueurs moins charismatiques, cibles rêvées pour Gaby Duboscq sans doute un peu juste sur les deux leaders, il s’en confie : « Je ressens une petite pression, pas forcément par rapport à mes matchs abordables,  je sais que je peux compter sur mes coéquipiers et sur le public pour la faire retomber, je sais qu’on va tout donner. »

Rémi Bételu, la recrue de l’intersaison n’y va pas par quatre chemins : « C’est pour jouer ce genre de matchs que j’ai signé ici, je ne peux pas rêver mieux que ce scénario ! J’ai vu une réelle osmose entre le public et les joueurs, ce sera passionnant et pour moi une grande première au Péglé ! Il me tarde d’y être ! »

Du côté des supporters on insiste aussi sur la belle cohésion affichée depuis le début de la saison et la confiance qu’elle génère, pour Claire : « ils vont nous montrer une fois de plus ce qu’ils sont capables de faire ! »

Le Boulonnais Nicolas Reuseau, contacté, confirme sentir « gros comme une patate » un gros et beau match face à une « armada montoise le couteau entre les dents ». Tout est donc en place pour une belle soirée de sport à la salle Christian Diandet.

 

Cerise sur le gâteau, l’équipe réserve joue elle aussi son avenir en N3, au même endroit, à la même heure, de quoi faire grimper encore un peu plus la température du chaudron.

Début des parties à 17h.

Le nul de l’espoir

Championnat de France par équipe de Nationale 1

Phase 1 J6 Niort / Stade Montois

 

Rappelons l’enjeu, c’était bien de survie en nationale 1 dont il était question au moment de cet avant dernier match de la phase 1. Une survie qui concerne quatre équipes : Boulogne Billancourt, Niort, Levallois et les Montois. Des Montois attendus avec peut être un peu trop de confiance par une équipe Niortaise sûre de sa force pour deux raisons : un niveau de jeu intrinsèquement supérieur et une dernière sortie rassurante et victorieuse face à Levallois. Sur le papier, la côte des jaunes et noirs était donc bien faible et il fallait être terriblement optimiste pour envisager autre chose qu’une défaite avec les honneurs.

Oui mais voilà, on s’en doutait depuis deux matchs, on en est sûr à présent, le Stade Montois Tennis de Table ce n’est pas qu’une équipe, c’est aussi une bande de quatre copains, solidaires et fiers du maillot. Le décor était planté et le match débutait en fanfare pour Niort avec un sévère 3/0 infligé à Gaby Duboscq (nmr 484) par Soulard (nmr 192). Dans le même temps, sur la table voisine, Rémi Bételu (nmr 260)  déjouait la logique et venait à bout en 5 sets de Renaudon (nmr 225) ; première perf montoise de l’après midi, premier signe que les montois n’étaient décidemment pas venus en touristes. C’était ensuite au tour de Benji Breut (nmr279) et PA Chauvin (nmr250) d’entrer en scène face à respectivement Guery (394) et Giret (240). Victoire facile d’un Benji inspiré et victoire au forceps de PA 3 sets à 2, deuxième perf montoise de la journée. Niort revenait ensuite à 3/3 avec deux défaites logiques de Rémi et Gaby. Les deux simples suivants voyaient les deux équipes rester à égalité avec une nouvelle perf de Benji mais une contre perf de PA. 4/4 avant les doubles, point faible des montois. Et c’est là qu’on peut résumer l’état d’esprit des jaunes et noirs, eux qui n’avaient gagné qu’un seul des 10 doubles disputés depuis le début du championnat, empochaient les deux points des confrontations du jour ! 6/4 pour le stade, des Stadistes à un match d’un nul favorable, à deux d’une victoire inespérée.

Niort prouvait ensuite qu’eux aussi sont une équipe de guerriers en empochant les 3 simples suivants pour mener 7/6 avant le dernier match, malgré encore une grosse partie de Benji, sans doute émoussé, défait 3/2 par le leader adverse. PA Chauvin sortait ensuite un match dont il a le secret et apportait sans trembler le point du nul avec la 4ème perf du jour !

Les montois restent donc solidement accrochés à leur rêve de maintien et la réception de Boulogne vaudra son pesant d’or, un match comme les aime le public connaisseur du Péglé.

La réserve de N3 jouait elle aussi à Niort, sévèrement battue, elle a pu apporter son soutien aux joueurs de l’équipe première !

Des montois en mode commando

Championnat de France par équipes de Tennis de Table

Nationale 1 phase 1 J6

Niort / Stade Montois

 

C’est ce samedi que les montois jouent une partie de leur saison à l’occasion d’un match capital à Niort. La défaite est interdite, une défaite qui serait synonyme d’un dernier match de la peur face à Boulogne Billancourt, avec le risque d’une rétrogradation en Nationale 2 dès la fin de la phase, c’est à dire fin décembre. C’est que les affaires se sont compliquées de manière imprévue à l’occasion du dernier match puisque si les jaunes et noirs ont réussi leur sortie face à leur bête noire, Chartres, les Niortais n’ont pas été en reste, disposant de Levallois à la surprise générale. Niort est donc elle aussi une équipe de battants et du combat il y en aura donc, forcément, les points valant de l’or au moment du sprint final.

Face au quatuor montois, les Deux Sévriens aligneront une équipe très compacte et talentueuse : Gaétan Renaudon, nmr 210 français, Simon Soulard 199, Clément Giret 227 et Théo Guery 347. Sur le papier les Niortais partent donc favoris et c’est justement ce qu’aiment les montois qui viennent à deux reprises de déjouer les pronostics.

PA Chauvin monte en puissance, Rémi Bételu s’affirme, Gaby Duboscq prend confiance et Benji Breut fait parler l’expérience ; bref ce déplacement piégeux pourrait réserver un heureux dénouement. Bonne nouvelle, l’équipe réserve de N3 jouera elle aussi à Niort, autant de supporters potentiels, même si elle devra rester concentrée sur son match.

Des montois toujours en course

Championnat de France par équipes – Nationale 1 – Phase 1 J5

Stade Montois / Chartres

 

L’équipe 1 du Stade Montois se savait condamnée à l’exploit pour continuer à espérer se maintenir en nationale 1. Sur le papier, l’équipe de Chartres, 2ème de la poule avait de quoi faire peur et même si la récente victoire montoise à Nantes avait regonflé le moral des troupes, le quattuor montois savait que ce serait compliqué. Heureuse surprise, à leur arrivée au Péglé, les Chartrais affichait une équipe amputée de leur meilleur élément, le junior Vincent Picard, retenu pour jouer en pro A. Du mode « condamné à l’exploit » on passait à  « surtout ne pas se trouer » avec une dimension mentale et une approche du match complètement différentes. Dans son discours d’avant match, le capitaine PA Chauvin trouvait les mots justes, insistant sur l’état d’esprit, la solidarité, le combat.

D’entrée le ton était donné avec une victoire pleine d’autorité de Rémi Bételu sur Gasnier, puni par le jeune montois. A côté, Gaby Duboscq accrochait le talentueux Antoine  Doyen le temps d’un set avant de finalement s’incliner sans démériter. Dans la foulée, PA Chauvin apportait un point facile face à Percheron. Le 3ème point était apporté par Benji Breut qui offrait au nombreux public l’occasion de s’enflammer, une belle victoire au forceps 3 sets à 2 face à l’expérimenté Blanche. La partie était bien lancée et la très belle victoire de Rémi sur Doyen (nmr 8 français junior) donnait un peu plus d’air aux montois.

4/1 donc puis 5/1 après l’abandon de Gasnier sur Gaby, le public pouvait commencer sérieusement à y croire, d’autant que Benji ajoutait un 6ème point. C’est le moment que choisissait alors PA Chauvin pour valider définitivement son retour au Stade Montois, lui,   tellement déçu de sa prestation lors du premier match à domicile contre Levallois. Mené 10/6 dans la 4ème manche face à Blanche avec 4 balles d’égalisation à 2 manches partout contre lui il revenait de nulle part et s’imposait 12/10, inscrivant le 7ème point jaune et noir, du grand PA. Le forfait de Gasnier en double apportait un 8ème point automatique, la victoire était scellée, 8/1 en deux petites heures. L’euphorie de la victoire était hélas vite douchée par les résultats des deux prochains adversaires, Niort et Boulogne, concurrents directs dans la course au maintien, surprenants vainqueurs à l’extérieur. Il faudra donc lutter jusqu’au bout.

La réserve de N3 s’est inclinée 8/3 face à la VGA St Maur et reste dernière de sa poule.

Les montois peuvent y croire

C’est déjà le 5ème match de la saison mais seulement le deuxième à domicile, autant dire qu’il est attendu avec impatience par les joueurs, les dirigeants et les supporters du Stade Montois. Les joueurs tout d’abord, qui vont retrouver les magnifiques conditions de jeu du chaudron du Péglé ; les dirigeants ensuite, qui vont pouvoir mesurer la popularité retrouvée de l’équipe fanion de la section, validant ainsi définitivement les options prises à l’intersaison ; les supporters enfin, qui vont pouvoir pousser les joueurs et profiter du spectacle… et le spectacle il va y en avoir car c’est la grosse équipe de Chartres qui débarque dans les Landes, composée pour moitié de jeunes très prometteurs, en embuscade derrière leur trio de PRO A, avides de résultats qui claquent, déjà sûrs de leur « ping » : Vincent Picard et Antoine Doyen sont respectivement nmr 2 et 8 français dans la catégorie junior et, hors étrangers évoluant en France, déjà nettement dans le top 100 national. Ils seront accompagnés de l’expérimenté Benoît Gasnier, nmr 242 et de Celian Blanche nmr 265, bref du lourd au Péglé samedi après midi ; exactement ce qu’aiment les montois qui ne sont jamais meilleurs que quand on leur promet l’enfer comme l’atteste leur récente victoire à Nantes. Les jaunes et noirs savent que pour rester dans l’élite il leur faudra cumuler les exploits et ça, ils adorent.

Benjy Breut, Gaby Duboscq, PA Chauvin et Rémi Bételu vont donc enfiler le bleu de chauffe et tenter de mettre le feu au Péglé ! Quatre joueurs, quatre style de jeu différents, allant du défenseur à l’attaquant proche de la table, en passant par le bricoleur et la contre initiative ; il y en aura pour tous les goûts !

Début du match à 17h, le spectacle devrait être au rendez-vous.

L’équipe réserve, mal embarquée dans le championnat de nationale 3, reçoit le deuxième de la poule, la VGA Saint Maur, un club prestigieux, pour un match qui s’annonce compliqué.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes