Ça se complique pour les jaunes et noirs

Dès l’arrivée des joueurs parisiens, la bande à Chauvin comprenait que ces derniers n’étaient pas venus en victimes expiatoires mais bien en mode guerrier, alignant un quatuor de qualité avec notamment deux joueurs dans le top 100 français dont l’ancien international roumain et vice champion de France 2008, Lucian Filimon. D’entrée, Gaby Duboscq bousculait pourtant cet épouvantail, lui arrachant un set avant de subir une défaite logique. Sur la table voisine P.A Chauvin, en délicatesse avec un genou, grillait un premier joker, concédant le match face au jeune Gagnol. Menés 2/0 les montois repartaient au combat et Breut sonnait la charge avec une perf magnifique sur Pietropaoli, numéro 93 national. A côté la recrue Rémi Betelu obtenait l’égalisation, sans trembler, ce joueur est sûr, c’est la bonne pioche de l’intersaison. Les montois prenaient ensuite l’avantage grâce à Gaby, auteur d’une perf sur Gagnol. Filimon dominait ensuite Chauvin avant qu’un Breut très inspiré ce samedi ne remporte son deuxième match ; 4/4 égalité parfaite, une fois de plus les doubles seraient décisifs. Hélas, consternation au Péglé, nos deux paires, sans solutions, étaient dominées comme jamais.  A 6/4 la tâche devenait compliquée pour des montois pourtant courageux et bien décidés à se battre jusqu’au bout. Le sort allait pourtant s‘acharner sur eux avec la blessure de Benjy Breut. Opposé à Filimon, Benjy terminait le match sur une jambe, tentant et réussissant des coups incroyables pour abréger les échanges. Face à lui l’expérimenté roumain laissait passer l’orage et s’imposait 3 sets 0, dur, trop dur et les larmes de Benjy en disaient long sur sa frustration. Sur la table voisine Levallois obtenait alors le 8ème point, synonyme de victoire, Pietropaoli exécutant Gaby, dépassé par la vista de son adversaire.

Cette défaite face à un adversaire direct dans la course au maintien compromet la saison des montois mais il reste encore 5 rencontres pour espérer l’arracher. Bonne nouvelle, cette équipe a retrouvé une âme et un public, une équipe souriante et combattive, tournée vers la performance collective.

La réserve de N3 s’incline 8/4 face à Nantes, une équipe taillée pour la N2. Les montois n’ont là non plus rien lâché et les coéquipiers de Pinsolle peuvent être fiers de leur match.

Pas de trackback et commentaire autorisés.

Comments are closed.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes