Le scénario rêvé

Nationale 1 – Phase 1 – 7ème journée

Stade Montois / Boulogne Billancourt

 

Une saison pongiste se déroule en deux phases, la première s’achevait samedi soir au Péglé avec comme fil conducteur ni plus ni moins qu’un match de la mort entre deux équipes qu’un résultat défavorable propulserait à l’étage au dessous. C’est donc dans une ambiance électrique et devant un public chauffé à blanc que les protagonistes se sont rendus coup pour coup pendant un match marathon qui aura duré près de 4H30.

D’entrée Gaby Duboscq mettait au supplice le leader adverse, le chinois Wang Chen, numéro 132 français, signant là son plus beau résultat de la saison et mettant par la même l’équipe sur de bons rails, à côté Rémi Bételu taillait en pièces l’anglais Hussain, 2/0 : départ canon des montois. Hélas, la méforme de Benji Breut, loin de son rendement habituel et la vista du Boulonnais Louis Reuseau  grippaient la mécanique jaune et noire et transformaient une promenade de santé en chemin de croix, à tel point qu’avant le dernier match c’est bien Boulogne qui avait l’avantage, menant 7 points à 6. Une victoire parisienne condamnerait alors immanquablement les montois. PA Chauvin choisissait alors ce moment pour se rappeler au bon souvenir du Péglé, apportant le point du nul et du maintien à un public conquis. Oui, les montois seront encore en N1 en 2019, la stratégie des dirigeants a été payante, le spectacle est au rendez vous, les résultats aussi.

La fête aurait été complète si l’équipe réserve de N3 qui jouait elle aussi le maintien s’était imposée, hélas la bande à Pinsolle fait match nul 7/7.

Pas de trackback et commentaire autorisés.

Comments are closed.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes