Tennis de Table – Nationale 1 messieurs – Phase 1 – J3 : NICE CAVIGAL / STADE MONTOIS

Il n’y a pas eu de miracle à Nice, la logique sportive a été respectée et l’armada Niçoise a facilement disposé de courageux et décomplexés montois. Courageux car il fallait l’être pour affronter ce qui se fait de mieux dans l’antichambre du monde pro, décomplexés parce ce qu’il fallait également sacrément l’être pour inquiéter par moments des joueurs aux classements stratosphériques : le Nice Cavigal alignait un quatuor composé de Emmanuelidis, nmr 916 français, Jéremy Petiot, nmr 62, Anastasios Riniotis, nmr 75, et le néo montois Dorian Nicolle, nmr 106.

D’entrée, Gaby Duboscq nmr 484 français, subissait une lourde défaite face à Dorian Nicolle, du genre de celles qui font mal au crâne, surtout face à un ancien partenaire et néanmoins ami. Sur la table voisine, P.A Chauvin, nmr 250, retrouvait de bonnes sensations et s’inclinait 3 sets à 1 face à Jérémy Petiot, les pépins physiques s’éloignent, c’est de bon augure pour la suite du championnat.

Rémi Bételu nmr 260 ouvrait ensuite le compteur montois en disposant d’emmanuelidis facilement. La rencontre prenait alors un ton un peu plus électrique puisque le plus décomplexé des montois, l’intenable Benji Breut, nmr 279, décidait de mettre le feu à la salle en poussant l’international Grec Riniotis à la belle. Ce dernier, finissait par l’emporter mais, sans doute vexé d’avoir été malmené par un joueur beaucoup moins bien classé que lui terminait le match en ayant un comportement très loin de ce que l’on pourrait attendre d’un joueur de son niveau, provoquant même l’ire du coach des aiglons, l’exemplaire Olivier Maéro. L’incident était clos et cette défaite sur le fil prouvait au montois qu’avec envie et courage, tout est possible.

P.A Chauvin s’inclinait ensuite face à Dorian Nicolle après avoir encore une fois remporté un set. Le niveau de jeu est là, il manque encore de fond pour tenir un match entier mais c’est encourageant.

A côté, le malheureux Gaby subissait une nouvelle défaite, 3/0 face à Petiot.

Benjy Breut apportait ensuite un deuxième point aux montois face à Emmanueledis tandis que Riniotis exécutait Rémi Bételu 3/0.

A 6/2 l’affaire était pliée et les deux défaites en double venaient sonner l’heure du retour dans les landes, défaite 8/2. Néanmoins tout n’est pas à jeter, certaines défaites sont constructives et celle ci l’est, elle a prouvé aux montois qu’ils ont les moyens de se maintenir à ce niveau.

La réserve avait son destin en main au Kremlin Bicêtre, hélas elle s’incline 8/6 avec des contre performances inquiétantes, à noter les deux points de Cédric Pinsolle, précieux.

 

Pas de trackback et commentaire autorisés.

Comments are closed.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes