Levallois – Stade Montois : 8-4

Championnat de France par équipes de N1 – Phase 2 – J2
Levallois – Stade Montois

La partie s’annonçait compliquée avec la présence des deux épouvantails, Lucian Filimon, de retour des mondiaux « sandpaper » de Londres et Julien Pietropaoli, tous deux dans le top 100 français. Comme si ça ne suffisait pas, les franciliens avaient puisé dans leur vivier sans fond et choisi d’aligner un troisième joueur de talent, Hugo Batocchi, nmr 143 français. De compliqué on passait donc à très compliqué avec obligation de multiplier les exploits en simple comme en double. D’entrée Gaby Duboscq s’inclinait logiquement face à Filimon non sans lui avoir pris un set au passage tandis que Rémi Bételu, diminué, compliquait la tâche de l’équipe en chutant lourdement face au numéro 4 adverse, Gagnol, un match théoriquement acquis aux montois. De très compliqué on passait alors à mission impossible. Les montois n’abdiquaient pourtant pas et Benji Breut, comme souvent, redonnait l’espoir en s’imposant avec autorité face à Pietropaoli. Sur la table voisine PA Chauvin s’inclinait de justesse 3/2 sur Batocchi. Bételu, s’inclinait à nouveau face à Filimon tandis que Gaby s’imposait 3/2 sur Gagnol. Benjy Breut, intenable ce week end permettait aux montois de revenir à 4/3 avec encore une grosse perf sur Batocchi. Hélas, le match entre Pietropaoli et Chauvin tournait en faveur du premier et avant les doubles, les jaunes et noirs étaient menés 5/3. Le partage des doubles amenaient les parisiens à deux points du match et c’était chose faite quelques minutes plus tard avec deux nouvelles défaites montoises, malgré un nouveau match énorme de Breut, tout prés du coup du chapeau, défait 3/2 par Filimon. Une défaite 8/4 donc, face à un adversaire très solide qui devrait jouer les premiers rôles dans cette poule. Pour les montois, le résultat est positif car meilleur qu’espéré, vu le niveau des franciliens. De bon augure avant la réception de Fouras en Mars, concurrent direct dans la course au maintien.
L’équipe réserve, alternant le bon, le moins bon et parfois le surréaliste s’impose quant à elle au Passage d’Agen et reste solide leader de sa poule.

Pas de trackback et commentaire autorisés.

Comments are closed.

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes