Historique

Le 22 juin 1944 naissait au Stade Montois une section Ping Pong, avec pour Président un certain DUBOY, secrétaire M. TORTIGUE et trésorier M. DANOS, Melle SUBERCHICOT complétant ce bureau.

Une table de Ping Pong était installée au siège Place de la Mairie. Une section qui se voulait avant tout de loisirs, et qui disparaîtra très vite, alors que l’on retrouvera trace de ces dirigeants dans la longue vie stadiste.

Ironie du sort, un de ces dirigeants finira aussi président Général de l’Omnisports, tout comme Christian DIANDET, qui, enseignant muté à MONT DE MARSAN, crée avec l’aide de Martial LEROY, une section de Tennis de Table, axée sur la compétition. Nous sommes alors en 1972, sous l’égide de l’Union Sportive Montoise. L’Union Sportive Montoise disparaît et voit ses sections Volley-Ball, Canoë-Kayak et Tennis de Table se fondre dans l’univers jaune et noir. La couleur jaune étant à cette époque interdite, c’est logiquement en noir et parements jaunes, que seront les premiers équipements, qui verront les 24 premiers licenciés.leroy_martialdiandet

Le Stade Montois s’impose de suite comme le club phare du département, et dès 1975, accroche son premier doublé : Coupe d’Aquitaine – Coupe du Sud-Ouest, grâce surtout au quatuor : Jean Marc LEROY – Alain COUPET – Christian DIANDET et Gérard BEUSTE. Dès lors, en Aquitaine, on commence à suivre les Landais, et M. LAMARQUE CANDO, Maire de l’époque ne s’y trompe pas en doublant la surface de jeu du préfabriqué, installé à la Plaine des Jeux. img110Le Club monte d’une division par saison et dès la saison 77/78, accède à la première division régionale, avec un certain Alain VERGNET. Christian DIANDET ramène de ses voyages bigourdans Michel BOUZIGUES (15) et Jean DUPEYROUX (20) ainsi que deux non mutés Alain AUBRY (30) et BENTUE (aussi 30), pour réaliser son grand objectif : être le premier club landais à jouer en division nationale.groupe_1982

C’est chose faite pour la saison 1980, après un retentissant succès sur les Marmandais où excellaient les frères ROQUES. Du jamais vu, un exploit incomparable. Jean Marc LEROY passera à 15, alors que Alain VERGNET deviendra Champion du Monde Scolaire. Cette aventure durera jusqu’en 1987, où les anciens, après un dernier titre de Champions d’Aquitaine, donnant droit à l’accession en N IV, passeront le relais. A noter qu’en 1982, la section aménagera dans une salle spécifique (sa salle actuelle), au complexe du Péglé, en récompense des efforts entrepris par Christian DIANDET. Jean Claude GRANDHAYE, Jean Luc VIGNERON et Georges DUCASSE joueront tour à tour les présidents délégués pour épauler le Président, pris par l’Omnisports.img157leroy-jm

En 1983, Jean Marc Leroy, associé à Jean Luc Roques (Marmandais, un des tous meilleurs joueurs français) devient champion de France en double UFOLEP.

L’année suivante, associé à son frère Thierry Leroy, il parvient à nouveau en finale mais les deux stadistes échouent à la deuxième place.

En 1986, c’est l’année d’un inoubliable séjour pongiste en Norvège, au sein du club de Stavanger, qui viendra à son tour découvrir les Landes quelques mois plus tard.

En 1988, commence alors une nouvelle ère, avec une équipe rajeunie, drivée par Jean Marc LEROY qui cumule avec la fonction de secrétaire, alors que Bernard LE TAILLANDIER demeure le Trésorier inamovible. Des résultats en dents de scie, où par tradition les années impaires réussissent plutôt bien. DUCASSE (4ème) et DIANDET (3ème) montent sur le podium aux Nationaux Vétérans à Orléans en 1989 et organisent alors à Mont de Marsan le National 90, qui voit Charles Emmanuel DAYOT et Jean Marc LEROY, devenir Vice-champion de France.img103

Année 1991 : après quatre années de disette, la toute nouvelle équipe à Charles Emmanuel DAYOT, réussit la performance de dominer l’ensemble de l’Aquitaine et retrouve en bénéficiant des nouvelles structures, la Nationale II. La banda fait son entrée dans les salles de Tennis de Table, et il devient difficile de s’imposer au Péglé. Les jeunes BAUSSART Jérôme et DUCOURNEAU Bertrand se hissent aux premières loges et l’Agenais TEDO vient en renfort.

Le club fête son vingtième anniversaire en 1992 alors qu’il présente une équipe dans toutes les divisions (de départementale à la Nationale).

1994. Après 23 années de dévouement à la cause du Tennis de Table et 12 à la tête du département, Christian DIANDET passe le flambeau à celui qu’il a vu arriver dès l’âge de 9 ans, et qu’il a préparé à sa succession du patrimoine pongiste montois : Charles Emmanuel DAYOT.dayot-laurent

Le club est alors en de bonnes mains et la jeunesse, la foi et la volonté du jeune Président joueur donne un nouveau souffle à cette section. Ainsi, il parvient à faire venir à Mont de Marsan Cyrille LAURENT ex international numéroté et partenaire de GATIEN. Dans la foulée, la section réussit l’exploit d’accéder en 1997 en Nationale I et fait la une des journaux. Le Ping Pong est entré chez les grands, d’autant mieux que nos amis rugbymen ou basketteurs, à l’inverse, côtoient les mauvais résultats.

Charles Emmanuel DAYOT continue son travail de fond. Un entraîneur, Benoît RABREAUD, est recruté et son travail porte bientôt ses fruits. Aussi, malgré quelques départs, le club reste et demeure l’un des tout premiers Aquitains et l’inamovible n° 1 Landais avec presque 120 licenciés. Un jeune, Damien BAUSSART, frère de Jérôme, fait parler la poudre et décroche ainsi que Bertrand DUCOURNEAU deux titres de Champion de France UFOLEP, espérés depuis 25 ans. Et puis un titre de Vice Champion de France N III par équipe vient agrémenter la carte de visite.

1998. Saison difficile, mais exaltante, où le maintien en NII a été assuré, ce qui permettra de revivre pour ce 90ème anniversaire, un Tennis de Table de haut niveau à Mont de Marsan. Après Arnaud VALLET, un autre Bordelais : Grégory DARRICARERE, vient renforcer le sextuor montois qui voyagera cette saison

98/99 près de la Méditerranée avec de nouveaux sponsors comme le CIRAT notamment.

Année 1998 qui voit partir avec tristesse un des premiers “”membres fondateurs”” de la section : Martial LEROY…img143

1999 : entente avec TT.ST Pierrois : G.EYMARD, P.MATHIO et D.MOVREL jouent sous les couleurs jaune et noir, création d’un emploi jeune : Mathieu MOTHU, Directeur de salle.mothu

2000 : vice champion de France de Nationale 3,

Champion d’Aquitaine de Promotion Nationale.

Champion d’Aquitaine de Régionale 2.

2001 : remontée en Nationale 2. Recrutement de Christophe AYHERRA, N°47 français.ayherra

2002 : maintien en Nationale 2. Matchs légendaires tels que celui de Cergy Pontoise avec Monsieur Jacques SECRETIN.

2003 : fusion de la section Stade Montois avec le club de Saint Pierre du Mont. Maintien en Nationale 2

Powered by wordpress| Compare Premium WordPress Themes